122751541_10164731630440294_432162101928427206_n.jpg

Projet immersion néerlandais dans notre école

 2022-2023

 

En classes d’accueil, première maternelle et deuxième maternelle, tous les cours sont donnés en français.

L’immersion commence en troisième maternelle où 50% du temps scolaire sera donné en néerlandais. Les enfants auront durant la journée, des cours en français et en néerlandais.
En maternelle, la journée se déroule comme dans toute autre école maternelle, les activités sont les mêmes qu’en section francophone mais toutes les consignes sont données en néerlandais et toutes les activités sont expliquées en néerlandais.
L’accent est mis sur le langage, aussi bien en néerlandais afin d’acquérir le maximum de vocabulaire et de se familiariser à l’usage de la langue, qu’en français  afin de perfectionner l’apprentissage de la langue maternelle (ou d’affiner les connaissances dans cette langue).

Il en est de même durant tout le cursus.

En première primaire, c’est l’année de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Chez nous, cet apprentissage se fait en langue française. L’idée de départ est de partir de la langue la plus difficile (au niveau des sons) pour poursuivre vers une langue plus « transparente ».  

Lorsque les enfants ont bien intégré le mécanisme de la lecture dans cette langue, ils commencent  alors à apprendre à lire en néerlandais.
Il faut, à ce moment, non plus apprendre à lire mais transférer les acquis en s’attardant sur les sons.
Cet apprentissage démarre au plus tôt au  3e trimestre de la 1ère primaire ou même en septembre de la 2ème primaire.
En fin de la 2ème primaire, les élèves sont capables de lire en français et en néerlandais.
Ils passent les mêmes tests officiels (évaluations externes) que ceux proposés en classe francophone mais avec des consignes adaptées par l’enseignant néerlandophone.

 

Objectifs de ce mode d’apprentissage

 En langue cible (NL) :
- amener les enfants, en fin de 6ème primaire, à des compétences les plus proches possibles des compétences des élèves néerlandophones du même âge (sauf le savoir écrire).

En langue maternelle (FR)
-amener les élèves à des compétences au moins égales à celles des élèves des classes francophones et ce dans toutes les matières.

-l’enseignement de la langue maternelle doit être donné de telle manière que les élèves puissent passer sans problèmes l’épreuve du CEB en FRANÇAIS, en fin de 6ème primaire.

 

Quels sont les élèves qui entrent en immersion ?

Il n’y a pas de sélection pour entrer dans le processus immersif mais il faut tout de même s’assurer que l’enfant possède une bonne prononciation et une bonne compréhension de la langue française, qu’il ait aussi bien intégré les fondements syntaxiques (ordre des mots) et qu’il puisse exprimer facilement ce qu’il vit, ce qu’il voit. Il est important de ne pas mettre l’enfant en difficulté.  N’oublions pas que les enfants dans la section immersion ont moins d’heures en français que la section entièrement francophone. Dès la deuxième maternelle, tous les enfants auront 50 minutes de néerlandais. Cela permettra de voir comment réagissent les enfants par rapport à cette nouvelle langue. Fin de l’année se tiendra un conseil de classe entre l’enseignant(e) de néerlandais et le-la titulaire de la classe. Un retour vous sera fait sous forme de conseil.

Quelles sont, en général les réactions des enfants placés en immersion ?
En règle générale, la réaction est positive par rapport à  ce type d’apprentissage.
Il est toutefois nécessaire de bien soutenir l’enfant, de le rassurer durant toute sa scolarité.
L’enfant développera d’abord sa compréhension en langue cible, en fin de 3e maternelle, il commencera à dire quelques mots. Ce n’est cependant pas avant deux ou trois ans de suivi que les enfants parviendront à développer une bonne compétence de compréhension et d’expression en néerlandais.

 

Quel est le rôle des parents ?

Le premier rôle est d’assurer l’usage de la langue française à la maison.

Ils doivent avoir des attentes raisonnables, savoir que les performances en langue cible se construisent sur la durée et qu’il est inutile d’attendre que l’enfant s’exprime avec aisance en néerlandais après quelques semaines.
Il est aussi inutile de forcer la dose, c'est-à-dire de submerger l’enfant en le faisant suivre à la maison, la télé, les dessins animés, les revues, des ateliers en néerlandais. On peut le faire mais de manière raisonnable.  Un petit dessin animé de temps à autre, oui. Mettre à disposition de l’enfant des documents authentiques, bd, livres, … OUI mais pas de forcing !!!
Tout excès est nuisible.
La séparation doit être marquée entre l’école où les activités sont bilingues et la maison où les enfants doivent utiliser la langue française.
Dans la famille, l’utilisation de la langue néerlandaise est d’ailleurs déconseillée à moins que le parent ait une connaissance de la langue pareille à celle d’un native speaker ou proche de celle-ci.

Il n’est pas non plus demandé aux parents de parler néerlandais pour l’accompagnement des travaux à domicile.

Les parents doivent être présents aux côtés de l’enfant pour lui expliquer les raisons de leur choix de l’avoir placé en immersion, les avantages que cela va représenter pour lui mais aussi les inconvénients  et en parallèle les parents doivent veiller à la pratique régulière et correcte de la langue française. Il s’agira de veiller sur la qualité de la langue parlée à la maison afin de pallier les heures durant lesquelles l’enfant ne vivra pas en langue française à l’école. Il s’agira de veiller à l’usage des termes corrects, à la bonne construction des phrases, à la bonne prononciation, à la lecture régulière en langue française.

Enfin, pour terminer, en début d’immersion, vu l’intensité de leur activité intellectuelle, les enfants vont rentrer fatigués de l’école. Il faudra veiller à la qualité de leur repos et à ne pas les surcharger en activités extrascolaires.